10 astuces pour avoir le meilleur taux

Pour payer moins pendant le remboursement d’un prêt immobilier, il faut avoir un taux moins cher. Voici les dix conditions à remplir pour obtenir un meilleur taux.

1. Emprunter jeune

Les banques voient en un jeune salarié un client prometteur. L’âge idéal pour emprunter est de 28 ans pour l’homme et de 25 ans pour la femme. À cet âge, la majorité des demandeurs de crédit sont dans une phase de stabilité professionnelle. Ils se soucient de leur avenir les rendant prompt à acquérir leur propre résidence. Pour le prêteur, c’est le moment où ils ont largement le temps de rembourser leur crédit.

2. Situation socio-professionnelle stable

Disposer d’un CDI ou d’un CDD renouvelé plus d’une fois, avoir un lieu de résidence fixe, être marié ou célibataire plutôt que divorcé font parties des bons critères pour avoir un meilleur taux. Une stabilité socioprofessionnelle motive les banques à accorder un prêt d’abord, et à le proposer à un taux plus bas ensuite.

3. Vérifier sa capacité de remboursement

Acheter une résidence principale signifie qu’une fois que l’acquéreur est en possession de son bien, il n’aura plus de loyer à payer. Primo, l’emprunteur doit prouver avec quittance de paiement qu’il a pu payer régulièrement ses loyers. Secundo, la mensualité de remboursement qui n’est autre que le montant à payer à la banque chaque mois en contrepartie de l’emprunt doit être inférieure ou égale au montant du loyer. Si la mensualité est supérieure, l’emprunteur doit montrer à sa banque qu’il est en mesure de fournir le surplus grâce à sa capacité d’épargne ou encore son revenu supérieur.

SOS Courtier

4. Savoir gérer ses finances et avoir un revenu suffisant

La fiche de paie doit montrer un revenu supérieur au coût de la vie qui regroupe les dépenses indispensables qu’un individu doit payer pour vivre décemment et faire vivre sa famille décemment. En plus de cela, le candidat au crédit immobilier doit éviter dans les 3 dernier mois (ou plus) un découvert bancaire. S’il n’avait pas été en découvert, cela signifie qu’il sait bien gérer son argent.

5. Limiter son taux d’endettement

Les mensualités du crédit immobilier et les autres prêts comme le crédit auto et le prêt à la consommation, s’il y en a, ne doivent pas dépasser le 33 % du revenu mensuel de l’emprunteur. Pour y arriver, l’emprunteur doit réduire au maximum ses autres prêts surtout s’il sait à l’avance qu’il va contracter un prêt immobilier. Un débiteur qui dispose d’un reste à vivre important est pour une banque un débiteur capable de faire face à un coup dur comme la diminution de pouvoir d’achat par exemple.

6. Fournir un apport personnel

Apporter sa propre contribution financière témoigne de l’implication de l’emprunteur pour son projet. Cela veut dire également qu’il est capable d’épargner ou qu’il dispose d’une autre source de revenus. Le plus important est que le montant du capital à emprunter diminue grâce à l’apport personnel.

Young happy couple in front of their new house

7. Souscrire un Plan Epargne Logement

Premièrement, le PEL permet de constituer un apport personnel. C’est une épargne avec obtention d’intérêt et d’une éventuelle prime d’Etat de 1 525 €. De plus, un PEL donne à l’épargnant le droit d’obtenir un crédit immobilier d’une valeur de 92 000 € avec le taux en vigueur sur le marché.

8. Trouver des prêts sous forme d’aide

Le prêt à taux zéro (PTZ) est une mesure d’aide pour faciliter l’accès au logement. Le PTZ permet de financer jusqu’à 40 % du montant d’acquisition. Il en est également du prêt à l’accession social. La banque peut consentir à offrir un meilleur taux dans la mesure où une partie des risques est supportée par d’autres prêteurs.

9. Choisir une durée de prêt plus courte

Le taux de crédit en général augmente au fur et à mesure que la durée de prêt s’allonge. En d’autres termes, l’emprunteur paie plus de coûts de crédit s’il rembourse son prêt dans une durée plus longue. À titre d’exemple, fin octobre 2016, le taux de crédit est : 1,40 % pour 15 ans, 1,60 % pour 20 ans, 1,90 % pour 25 ans et 2,60% pour 25 ans.

10. Engager un courtier

Les neufs arguments ci-dessus permettent d’avoir un meilleur profil mais encore faut-il savoir le vendre. Le courtier est le négociateur qui saura obtenir la meilleure offre de la part du banquier.

L’emprunteur peut faire jouer la concurrence en contactant plusieurs banques tout en faisant une comparaison de toutes les offres. Toutefois, les démarches individuelles sont longues et fastidieuses et ne sont pas sûres d’aboutir. Or, les courtiers en crédit détiennent plusieurs atouts importants. Ils obtiennent pour leurs clients un taux de crédit moins cher, ils disposent de la confiance des banques et les dossiers de leurs clients sont rarement refusés, ils traitent rapidement le dossier, ils sont capables d’apporter la solution de financement adapté au profil de l’emprunteur et leur service permettent d’obtenir les meilleures conditions de prêts. Ainsi, l’aide d’un courtier en crédit facilite l’obtention d’un prêt, favorise l’obtention d’un meilleur taux et de meilleures conditions. Les frais qu’un courtier prélève sont largement inférieurs aux avantages financiers que l’emprunteur peut gagner avec lui. Le courtier permet d’économiser des milliers voire des dizaines de milliers d’euros.

crédit urgent